Personal projects Sirocco
« Personal projects

Sirroco

Le métier de marin pêcheur n’est pas une tâche facile. Moi qui habite à Saint-Malo depuis toujours, la pêche et tout ce qui est en lien avec la mer m’a souvent attiré. C’est un élément qui cache encore beaucoup de mystères. 

Dans ce reportage j’ai tenté de montrer, par ma vision, la difficulté de ce métier. J’ai effectué deux sorties en mer pour sa réalisation, une de nuit, l’autre de jour. La volonté était de montrer le déroulement d’une journée et d’une nuit entière de travail, puis d’assembler le tout afin d’avoir un reportage qui s’étend sur 24h. 

La première sortie fût une découverte pour moi. Aussi, n’ayant jamais fait de reportage de ce type, une deuxième sortie était nécessaire pour obtenir des images qui me semblaient essentielles au bon déroulement de ma narration. Nous nous sommes dirigés vers les côtes de Jersey. 

Durant la première sortie, se déroulant de nuit, l’équipage a pu dormir 2-3 heures. Une fois arrivés à destination, ils pouvaient commencer leur travail, le but étant de remonter des filets qui avaient été déposés quelques semaines auparavant.


Un filet fait généralement 500 mètres de longueur. Une fois le filet remonté à bord, il faut démailler toutes les araignées et les trier en fonction de leur taille et de leur sexe. Le nombre de filets à remonter varie en fonction du nombre de livraisons à effectuer une fois de retour au port. 


Après tout cela, il reste encore à déposer de nouveaux filets à la mer pour les prochaines sorties à venir. Chaque bateau a ses propres espaces délimités en secteurs, par des bouées de couleur, marquées de ses initiales, destinés au largage de ces filets. 




Cette série nous montre aussi bien des images qui nous plongent dans l’ambiance du bateau, que des scènes de vie à bord, des moments de fatigue, de calme et d’effort physique. 

1 / 1
Click to see more
Using Format